Sauverlinda's Blog

Entre dire et faire…

1/Santé scolaire : Adolescents névrosés et dépressifs, Ces signes qui doivent alerter !

Pr Ahlem Belhadj (Pédopsychiatre à l’hôpital Razi) : «Un facteur de risque ne veut pas dire une dépression »

Le Temps : Quels sont les facteurs favorisant les troubles dépressifs de l’adolescent ?

Pr Ahlem Belhadj : Un facteur de risque ne veut pas dire une maladie. Lorsqu’un facteur de risque se déclenche, il y a une possibilité de troubles dépressifs. On peut intervenir avant que le facteur de risque ne devienne une maladie.

Ces facteurs de risque fragilisant l’enfant sont nombreux. Nous citons les carences affectives, les conflits parentaux, une maltraitance, des sévices. Les maladies des parents notamment la dépression. Les enfants dont les parents déprimés présentent des risques de présenter une maladie mentale. Les événements de vie traumatisants sont aussi des facteurs de risque notamment la séparation des enfants, les mésententes parentales, les déménagements multiples.

Certains événements heureux pourront contribuer à déclencher ces troubles dépressifs notamment les déménagements, la naissance d’un frère ou d’une sœur.

Ces enfants ont besoin d’écoute, d’accompagnement et d’assistance.

Il faut tenir compte de la spécificité de l’adolescence. C’est un âge difficile et l’enfant peut présenter des troubles psychopathologiques plus fréquemment que les autres tranches d’âge.

Comment prévenir ces maladies ?

Il y a une prévention primaire c’est-à-dire intervenir avant le trouble pour permettre l’épanouissement de l’adolescent, donner libre cours à sa créativité et augmenter son estime de soi.

Ce sont des éléments pourrant lutter contre la dépression. La prévention secondaire c’est intervenir auprès de groupe à risque en les accompagnant et en leur offrant des espaces d’écoute.

La prévention tertiaire informe sur les moyens d’éviter les complications médicales et socio-familiales, les rechutes et la chronicisation du trouble.

KB

2008-03-04

2/ un extrait de l’article: »Tunisie : rapport médical sur l’état des étudiants grévistes de la faim »

Source: http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article13567

BELHADJ AhlemSOUHLI Sami

8 mars 2009

RAPPORT MEDICAL

mercredi 8 avril 2009

Comité de Soutien aux Etudiants grévistes de la Faim

www.matroudine.fr.vc

« …..

Les cinq grévistes de la faim présentent un amaigrissement très important non chiffré.ils n’arrivent plus à boire de l’eau et présentent des vomissements fréquents

Devant la gravité et la sévérité des troubles cliniques des six grévistes de la faim, Le comité médical appelle à l’arrêt immédiat de cette grève afin d’évider des complications irréversibles voire la mise en jeu le pronostic vital.

Dr Ahlem Belhadj Dr Sami Souihli

Mis en ligne le 26 avril 2009

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :